Il était une fois Donjons & Dragons (introduction)

facelogoblanc

Naissance d’une légende

Début 1983, « le prototype » de la boîte magenta en français est livré aux magazines spécialisés de l’époque. Annoncée depuis longtemps, cette version entièrement traduite/éditée/imprimée aux USA est la première adaptation officielle des règles en français.

J&S 20(avril-mai 83-encartdd)

Présentation du prototype dans Jeux & Stratégie n°20 (avril-mai 1983)

Cette boîte française est une traduction du Basic Set de Tom Moldvay (paru en 1981 aux USA). C’est la deuxième révision des règles ; la précédente a été effectuée par Eric Holmes (parue en 1977 aux USA).Début mai, la boîte est disponible. Première mauvaise surprise, c’est exactement le même exemplaire envoyé à la presse quelques semaines plus tôt. Oui, vous avez bien lu, il s’agit du prototype (je ne sais pas pourquoi le fameux prototype s’est retrouvé dans les rayons sans aucune correction, sûrement pour une question de budget) ; les détenteurs de ladite boîte  peuvent constater que la faute à « Adventures » est toujours présente.

Mais ce n’est pas tout, elle comporte de nombreuses erreurs et approximations parfois graves, dont voici un exemple cité dans le magazine Runes N °4 :
« page 21, paragraphe Portes Secrètes : « Si le joueur déclare que son personnage cherche une porte secrète, le MD doit seulement vérifier s’il cherche dans la bonne direction» ; oui, le mot « seulement » est important, et il mérite d’être en gras, mais hélas, comme le prouve la version anglaise, il est mal placé, puisque la phrase exacte est : « le MD doit vérifier les chances du personnage [de détecter la porte secrète] seulement s’il cherche dans la bonne direction ». Légèrement différent, vous ne trouvez pas ? »

Un autre exemple plus loin :
« les distances de rencontre monstres-aventuriers sont, dans l’édition anglaise de 20 à 120 pieds, soit 2d6 x 10 pieds, et ceci, dans tout le manuel (ce qui paraît logique) ; par contre, dans notre version française, nous trouvons trois références différentes à cette quantité, dont deux sur la même page ! Ce sont : 2d6 (sans unité, page 23), puis 2d4 x 5 mètres (page 23), et 2d4 x 4 mètres (page 55). Avouez qu’il y a de quoi s’embrouiller. »

Malgré tout, c’est un succès et cette mouture connaîtra deux impressions, le prototype et une nouvelle ; pour cette dernière, seules les fautes sur les couvertures ont été corrigées… Les erreurs notées dans le magazine Runes y sont toujours présentes.

Deux modules sont publiés durant cette période : le B3 et le B4.
De mai 1983 à avril 1985, le seul matériel disponible en français est donc la boîte de base ainsi que les modules B2, B3 et B4.

La version Mentzer

Ce qu’il faut savoir, c’est que quand la version Moldvay est sortie en français, la nouvelle version révisée par Frank Mentzer voyait le jour aux USA. Dès 1984, des rumeurs de parution de la boîte expert circulaient. Mais il faut être logique, pourquoi TSR aurait-il sorti une version expert avec des règles différentes de celles de la boîte de base ?

J&S 26 (aout-septembre - 85) -encartdd)

Encart paru dans Jeux & Stratégie d’août 1985

Pour la sortie de la version Mentzer, il y a un flou. Dans le Casus Belli d’avril 1985, il est fait mention de la nouvelle boîte de règles. C’est le seul magazine spécialisé de l’époque qui en parle durant cette période. De plus, l’auteur de l’article indique que cette nouvelle version comporte des fautes et inexactitudes ; je pense qu’il s’agit de la troisième impression. Quelques mois plus tard (août) est enfin annoncée la sortie de la fameuse boîte rouge. Remarquez qu’elle est bien rouge et non pourpre/rouge, il s’agit donc de la quatrième impression. Tout porte à croire que la troisième impression (celle comportant les fautes) fut vendue dans les boutiques spécialisées, tout comme le « prototype » de la version Moldvay (?) »

Enfin la boîte Expert

Après des mois de retard, la boîte expert est enfin disponible en français (septembre/octobre 1985). Ce qui est étonnant est que cette première impression comporte aussi  une faute à « Touts Droits Réservés » et que cette faute est toujours présente sur la deuxième impression. Pourquoi n’a-t-elle jamais été corrigée, alors que sur la boîte de base l’erreur est rectifiée ?

De plus, en début d’année 1985, des publicités sont apparues pour Donjons & Dragons en français, et le cadre de la représentation de la boîte expert est octogonal, alors que sur la version sortie plus tard, il est arrondi ?

Mais une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, les modules B5 et B6 sont également en boutique.
La communauté francophone pense que cette fois la gamme est bien lancée et que le rythme des traductions va s’accélérer, mais l’avenir leur donnera tort. Entre novembre 1985 et juin 1987, seulement trois nouveautés seront sorties des rotatives, les modules B7, X2 et X3. Par contre, les différents matériels disponibles connurent plusieurs impressions durant cette période. Il ne faut pas oublier que c’est vers cette époque que parut en français AD&D1, à qui la priorité fut d’ailleurs donnée par rapport à D&D.

La fin d’une époque

La boîte Compagnon parut en juillet/août 1987 avec le module CM1. Sa sortie se fit dans une relative indifférence, tous les projecteurs étant maintenant tournés vers le « grand frère ». Quelques mois plus tard, en avril 1988, les derniers modules français débarquèrent en boutique. Il s’agissait du B8, du X4 et du CM2.  Il n’y aura plus de traduction pour les règles de base (hormis la nouvelle boîte (noire) des règles de 1991).

Les zones d’ombres

Il y a de nombreuses zones troubles :
Pourquoi le prototype n’a-t-il jamais été corrigé ? Entre les deux premières impressions, l’équipe de TSR aurait pu rectifier toutes les erreurs, mais seul le « D » de adventures a été corrigé (et le logo changé).

La boîte de la troisième impression des règles de base comporte une faute à « Touts Droits Réservés » ; elle a été corrigée dès la quatrième impression, mais pourquoi la retrouve-t-on sur les deux premières impressions de la boîte expert ?

Quand est vraiment sortie le module B7 ?

Dates de parution des nouveautés selon la presse :

  • 1983 : B2 ; B3 et B4
  • 1984 : rien
  • 1985 : X1 ; B5 ; B6
  • 1986 : rien
  • 1987 : CM1
  • 1988 : B8, X4, CM2

Aucune trace du B7, quand fut-il réellement publié   ? Il est indiqué 1984 dans le module, mais cette date est sûrement la date d’impression du module américain. À regarder la chronologie, il serait logique qu’il soit arrivé en boutique après les B5 et B6 et avant le B8, soit en 1986 ou 1987.
De plus, la mention sur sa couverture est différente de toutes les autres ; pour les modules de la série B, il y a : « Module d’Aventures – Niveau Débutant » pour les premières impressions des B2, B3 et B4, et ensuite « Une Aventure pour les Règles de Base » pour les deuxièmes impressions et les autres scénarios, sauf pour le B7 qui porte la mention « Module d’Aventure de Base ». Exactement le même type de mention que la série X.

L’organisation de TSR à l’époque a l’air plutôt chaotique : comment peut-on acheter un espace publicitaire dans un magazine et annoncer qu’un produit est disponible alors que celui-ci ne l’est pas ? Et pire, pour qu’il arrive 5 mois plus tard en boutique…
Les choses se sont améliorées une fois que TSR a créé un véritable pôle en France à partir de 1986.

Des traductions non officielles ?

Les connaisseurs ne seront pas surpris mais la toute première traduction des règles date de 1981, deux ans avant la sortie officielle. Les règles traduites sont celles de la version Holmes ; la traduction provient de certains magasins parisiens, dont Descartes, et sera donc par la suite ajoutée dans les boites VO vendues sur Paris. Mais les choses ne sont pas si simples, tout porte à croire qu’il existe deux versions de la même traduction !

holmes v1_page1

Première version de la traduction de la boîte Holmes

homes v2_page1

Seconde version de la traduction de la boîte Holmes

De plus, une version traduite et tapée à la machine du module B1 a été retrouvée. Mais le plus troublant dans l’histoire est que, parmi ces traductions, une semble officielle. En effet, un nom de société figure à la toute fin de la traduction, mais le fichier PDF étant de piètre qualité, il n’est pas aisé de lire le nom, « Metala S.A – 95 Sannois » ? Les recherches à ce sujet sont restées vaines.
La seconde traduction non officielle et professionnelle a été réalisée par les éditions Solar en 1982. Ce n’est pas vraiment une traduction de la boîte Holmes, mais une version personnelle de l’éditeur.
Point de classe de personnage mais une « Profession » ; le voleur fait un jet de « découverte des bruits » ; le nain est « semi-humain » ; vous pouvez être « Neutre Vil » ou « Bon Droit »… Les différences sont nombreuses. Ce jeu fut publié sans l’accord de TSR et rapidement retiré de la vente. Le comble dans l’histoire est qu’aujourd’hui cette version de Donjons & Dragons se vend beaucoup plus cher que le jeu officiel.

À la recherche de TRANSECOM

Il est difficile de trouver des informations, surtout  que les faits ont plus de trente ans.
Transecom est le partenaire privilégié de TSR durant cette période. Selon Wikipédia, cette société française importait des jeux et jouets et fut rachetée par Saitek dans les années 1980. Elle conserva son nom jusqu’en 2003 où elle prit le nom définitif de «  Saitek France ».
J’ai essayé de la contacter à plusieurs reprises afin de savoir s’il existait des archives ou n’importe quel document relatif à cette période, mais mes demandes  sont restées sans réponse.
Ne voulant pas rester sur un échec, j’ai listé les noms des différents participants mentionnés dans tous les crédits des livres, et par la suite, j’ai essayé de les retrouver via la toile et les réseaux sociaux. Cette démarche est également restée lettre morte.
Si jamais de nouvelles informations sont découvertes, ce hors-série sera mis à jour rapidement.

Conclusion

Que retenir de ces recherches ?

Que TSR a vendu ses prototypes comme s’ils étaient des versions finalisées. Cela concerne la 1ère impression et la 3ème de la boîte de Base, mais ce n’est pas tout, la 1ère impression de la boîte Expert comporte elle aussi des fautes !  Il y a des incohérences entres les dates d’impression indiquées sur les livrets/boîtes/couvertures et les sorties réelles en boutique. Par exemple, le B8 : selon la couverture, il a été imprimé en 1987 alors qu’il est arrivé en boutique en mars/avril 1988. Pourquoi ce décalage ?

Ma théorie est que les fichiers destinés à l’impression sont préparés à l’avance et il y avait sûrement un planning des impressions prévues ; les dates indiquées correspondent donc à ce planning. Les retards étaient nombreux et il est tout à fait probable qu’une impression prévue pour 1987 se retrouve effectuée plus tard sans qu’aucune modification soit apportée au fichier (sûrement pour une question de budget). Une fois imprimés, les livres sont rapidement envoyés en boutique. Nous savons tous que les stocks et leur gestion coûtent cher aux entreprises ; un livre paru en boutique en mars a dû être imprimé peu de temps avant, un mois ou deux maximum, du moins pour les versions imprimées en France par Publi R.A. Pour les impressions faites aux USA, les délais sont forcément plus longs.

Bournazel  & Thorin

Les sources
Magazine : Casus Belli de la « première époque »
Jeux & Stratégie et Runes
Web : http://www.acaeum.com
http://www.tsrinfo.net
http://www.tomeoftreasures.com
et le WikiDD

Il était une fois Donjons & Dragons

Introduction :
Naissance d’une légende

1ère partie :
a) Les règles de Base
b) Les modules de la série B

2ème partie :
a) Les règles Expert
b) Les modules de la série X

3ème partie :
Les règles Compagnon & les modules de la série CM

4ème partie :
Univers

Be the first to comment

Leave a comment